Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 22:04

 ASSOCIATION DES ENSEIGNANTS D'AGADEZ (ASEA)
 La Culture de la Paix : Projet de formation

 La demande de financement a été faite auprès de l'UNICEF.
 

 

A) Contexte et justification
Le Niger pays pauvre, désertique à plus de ¾ de sa superficie, indépendant le 3 Août 1960, a, depuis cette date, vécu dans la paix et la quiétude sociale.


Cependant, la décennie 1990 sera marquée par un véritable conflit armé qui va secouer le nord et l’est de ce vaste territoire, mettant ainsi à rude  épreuve son unité nationale et son développement économique et social. Comme pour dire qu’un malheur ne vient jamais seul,  un autre conflit armé, plus atroce que le premier, éclata encore dans le nord et l’est du pays.


Cette guerre fratricide, avec le progrès dans l’armement et l’utilisation des mines anti-char et anti-personnel, fit plusieurs victimes.


On déchiffre un nombre important de morts,  de veuves et d’orphelins des deux côtés. Malgré donc les moyens considérables déployés par le  Niger et ses amis que sont les médiateurs et les observateurs pour parvenir à la signature des accords de paix et la mise en œuvre des actions en faveur d’une intégration socio-économique  des anciens rebelles, nous avons assisté à cette deuxième rébellion un peu moins de 20  ans après la première.
Pour définitivement  cicatriser cette plaie et empêcher un troisième conflit de voir  le jour dans cette entité en ébullition permanente (guerre de Libye, rébellions,  AQMI …), nous  croyons que seule une véritable éducation à la paix de la jeune génération, qui dans les 20 prochaines années passera le cap de 30 ans  en âge, s’avère nécessaire et cela à travers la multiplication  des actions ou (disciplines) telles que l’éducation civique, la morale, la lecture, l’histoire…..


Cela parce que la guerre ou la paix ne sont pas seulement une affaire des grandes personnes, elles concernent en premier chef les jeunes et les femmes qui doivent surtout savoir la manifestation, la gestion et la prévention des conflits, mais aussi s’approprier et intégrer la paix dans leur pratique quotidienne pour que cette paix soit un puissant moyen de développement socio-économique.


Ainsi, à travers une action permanente des éducateurs sur l’esprit du jeune enfant, ce dernier comprendra, non seulement que la paix est un état d’esprit, mais aussi les causes profondes des différents types de conflit et des malheurs qu’ils engendrent,


Connaître les manières dont ces conflits se génèrent, et surtout comment les prévenir : pour parvenir à ce noble résultat et épargner les générations futures des multiples tentations (aqmi, guerre en Libye, rébellion, )


Une véritable chaîne de formations au centre de laquelle se trouveraient l’école , l’éducation et les élèves s’avère nécessaire.


Pour ainsi dire, nous soumettons le présent projet, dont l’exécution permettra sans nul doute un changement  favorable de comportement des jeunes vis-à-vis de l’insécurité et de la guerre, à votre financement afin de former en premier lieu tous les directeurs d’école qui, à leur tour, se chargeront de former leurs collègues adjoints.


Enfin, chacun des enseignants bien formés aura à répercuter les contenus reçus sur les élèves à travers un certain nombre de disciplines ciblées telles que : la morale, l’instruction civique, la lecture, l’histoire, etc….


Cette formation  en boule de neige  permettra à terme aux enseignants et élèves de devenir des véritables gardiens de la paix. Ainsi, nous aurons contribué à bouter la guerre et l’insécurité hors de notre région meurtrie  par tant d’années de guerre, d’insécurité, etc…


Il faut noter que les multiples conflits armés dans le nord, la guerre de Libye la présence d’aqmi dans cet  endroit font de cette entité une véritable réserve où se cachent toutes sortes d’armées, une poudrière  qui  peut à tout moment s’embraser ; nous en voulons pour preuve les multiples remises et  saisies d’armes, les attaques à mains armées et les enlèvements d’expatriés.


Nous disons enfin plus jamais de guerre pour beaucoup plus de  paix c’est dire « plus de guerre pour plus de paix ! »


B) Objectif général
- Contribuer à asseoir la culture de la paix au sein des jeunes et prévenir  les conflits de toutes sortes.

 

C) Objectifs spécifiques
- Faire des enseignants formés des vigiles en matière de la paix
- Amener les jeunes à œuvrer continuellement pour le maintien de la paix
- Amener les jeunes à connaître et à bannir les causes des confits à travers un changement de comportement
- Conscientiser la jeune génération afin qu’elle tourne le dos aux groupes armés tel que aqmi qui se trouvent dans le nord du pays
- Conduire les nigériens à privilégier le dialogue (cousinage aidant) pour le règlement de toute mésentente.
- Amener les Educateurs à travers certaines disciplines à véhiculer des messages de paix , à bannir les conflits et à louer les valeurs  du dialogue.


D) Résultats attendus
1°) Chaque éducateur formé jouit du savoir nécessaire pour un maintien constant de la paix à l’école et dans le village ou le quartier.
2°) le nombre de disputes, bagarres (conflits) à l’école, dans le quartier a baissé de 80%
3°) 90% des jeunes sont conscients du danger que représentent les groupes armés (AQMI-BOKO Haram- guerre de la Libye) et cherchent à les éviter
4°) 90% des acteurs formés privilégient le dialogue en usant du cousinage pour régler les mésententes à l’école et dans les rues.
5°) 100% des éducateurs ont intégré l’enseignement de la culture de la paix dans certaines disciplines telles que la morale, l’Education civique, l’histoire etc…


E. Description de l’activité
    1. Entretien et échange d’informations entre les participants sur les conflits, leurs causes et conséquences par la méthode Bringstrong.
    2. Exposé sur :
        1°) Les conflits, types, causes et conséquences.
        2°) La guerre civile
        3°) La lutte armée
        4°) Les conflits à l’école (entre élèves, entre élèves et enseignants, entre enseignants et parents).
        3. La gestion de conflits
Travaux de groupes : énumérer les différentes voies de gestion de conflits que vous connaissez
Exposé suivi de débat sur la gestion des conflits
Les voies de règlement des conflits
La gestion de la rébellion armée.
La réconciliation nationale
Les institutions internationales face aux conflits mondiaux
        4. La prévention des conflits :
Travaux de groupe, suivi de débat sur:
Le dialogue social
Le cousinage à plaisanterie
Les regroupements nationaux
La tolérance et la solidarité
Le respect des accords internationaux
Le règlement des conflits à l’école
La culture de la paix : Travaux de groupe puis exposé suivi de débat sur la culture de la paix
Les droits et devoirs du citoyen
La constitution du Niger
La déclaration universelle des droits de l’homme


F.  Villages, cibles, bénéficiaires de l’activité
Les Educateurs, Directeurs d’école  d’Agadez


G. Risques / contraintes liés à la faisabilité de l’activité :
Le non-financement à temps de la requête peut compromettre le calendrier établi.
Le retard dans l’attribution des kits et des fonds


H.   Profit des participants
Agadez commune
Personnes ressources      :    2
IEB /FA Agadez      :     2
Bénéficiaires    ;    68 directeurs d’école

Partager cet article

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article

commentaires