Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 21:50

La maison du gardien est presque terminée ainsi que les toilettes extérieures; il ne reste plus que le crépis à mettre sur les murs.

Un gros problème va se poser prochainement : Une famille de réfugiés s'est installée sur notre terrain à la suite des graves inondations de septembre 2009, sans notre autorisation, ni celle d'Hamidou Traoré, président de l'ASEA. On aperçoit une petite partie du campement en premier plan de cette photo.

 

SAM 0124

De gauche à droite: le Centre de documentation pédagogique, les toilettes, la maison du gardien, une partie du campement de la famille qui s'est installée sur notre terrain sans notre autorisation.

 

Il est certain qu'à Agadez, aucune maison, surtout si elle n'est pas habitée 24 heures sur 24 ne peut être laissée sans gardiennage. Mais, devons nous prendre ce gardien (et sa famille et ses chèvres), le loger dans la maison construite, lui assurer une rémunération, comme si nous avions recherché un gardien pour établir avec lui un contrat, certes verbal, mais sans doute aussi écrit?

Quelle attitude choisir? Que pouvons nous décider? Faut-il lui demander de partir pour recruter un gardien? Faut-il accepter qu'il entre dans la maison? Avec quel contrat verbal ou écrit? Avec quelle rémunération? normale ou réduite à une valeur basse du fait de la situation? etc, etc.

J'attends vos suggestions.

 

Voici deux autres photos qui vous donnent un aperçu de la réalisation de ces travaux.

 

SAM 0121

La maison du gardien en voie de finition.

 

SAM 0123

La maison du gardien, à droite et les toilettes, à gauche, vues depuis le Centre de documentation pédagogique.

Partager cet article

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article

commentaires