Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 17:37

Extrait du site de Saint-Avertin-Avenir :

 

 

Pour son 16e petit-déjeuner-débat,
l'association Saint-Avertin-Avenir vous propose,
dans le cadre de la Semaine Internationale de Solidarité, le sujet suivant:
.
"Un Projet Educatif et Culturel au Niger"
.
le samedi matin 24 novembre 2012, de 9h à 10h 30
au sous-sol de la Salle des Fêtes,
6 rue de Grandmont à Saint-Avertin.
.
L'intervenant est Jean-Claude MARQUET,
enseignant retraité, Président de "Touraine-Berry-Patrimoine"

.
Avant le débat qui suit son exposé, un petit déjeuner vous sera servi, pour lequel nous vous demandons une participation de 4€.
.
Il est nécessaire de vous inscrire
en téléphonant au 02.47.74.14.09,
ou en écrivant à saint-avertin-avenir@wanadoo.fr/
ou au 24 rue du Chesne 37550 Saint-Avertin.

 

Vous pourrez également vous inscrire samedi 17 novembre au Vinci sur le stand de l'association Touraine-Berry-Patrimoine

 

DSC02036Séance d'alphabétisation pour adultes dans un village de l'Aïr (Photo GREF).

 


Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 21:05

Comme on le voit sur la photo ci-dessous, l'installation provisoire et non-autorisée du gardien a disparu. Celui-ci, avec sa famille, son épouse et ses quatre enfants, a pris possession du local que nous avons fait construire. L'emplacement sur lequel nous ferons peut-être construire le centre d'interprétation est maintenant complètement dégagé.


Un contrat de travail en bonne et due forme qui sera d'ailleurs soumis à l'ANPE locale, a été préparé par Hamidou et Danielle. C'est un contrat à durée déterminée pour une année renouvelable deux fois par tacite reconduction. Le salaire est de l'ordre de 30 000 Fcfa par mois.

 


 

SAM_0220--Copier-.JPG

La maison du gardien vue depuis le Centre de documentation pédagogique (la date indiquée sur la photo est erronée).

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 11:20

L'association Touraine-Berry-Patrimoine sera présente le samedi 17 novembre au Vinci à Tours pour la journée annuelle de la Solidarité internationale organisée par le Conseil régional du Centre et l'association Centraider.

 

De plus, dans le cadre de la semaine de la Solidarité internationale, j'interviendrai le samedi 24 novembre à Saint-Avertin, salle de réunion, rue de Grammont, de 9 heures à 10 heures 30 dans le cadre d'un petit-déjeuner-débat organisé par l'association saint-Avertin-Avenir. La présentation et le débat concerneront notre projet éducatif et culturel à Agadez au Niger.

 

PICT4174.JPG

 

              Le stand de TBP au Vinci en novembre 2011

 

L'association Touraine Berry Patrimoine est membre de Centraider et d'Afrique 37.

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 21:23

La maison du gardien étant complètement terminée (voir la photo de l'intérieur qui montre le plafond),  la convention à signer entre la gardien, TBP et ASEA ayant été revue, à Agadez, par Hamidou et Danièle et lors de notre dernière AG à Descartes, l'installation du gardien doit maintenant pouvoir disparaître s'il est d'accord avec les termes de la convention. Hamidou a la charge de régler cela avec lui, de l'installer dans le local qui a été construit, de veiller à ce que son installation disparaisse à l'exception d'une tente touareg en matériaux traditionnels qui pourra être implantée à proximité du local et qui permettra à l'épouse du gardien de faire la cuisine. Une autre tente touareg pourra être implantée à côté de la première mais sera réservée aux visiteurs du Centre d'interprétation où le thé leur sera servi.

 

Le mois de septembre a été très lourd aussi bien à Agadez qu'à Saint-Avertin car il a fallu finir de préparer le dossier succinct qui a été envoyé ces jours-ci à Niamey. Le projet prévoit la construction du centre d'interprétation, la création de trois emplois et des échanges France-Niger. nous saurons si ce dossier est accepté, le 15 novembre. S'il l'est, un dossier complet devra être préparé pour le 15 février et ce ne sera pas une mince affaire.

 

Maison-gardien-plafond-1.JPG

 

Le local du gardien. L'intérieur. Le plafond.

 

Tente-du-gardien-encore-en-place.JPG

 

L'installation actuelle du gardien. Derrière, à droite, le local construit. Au fond, le centre de documentation pédagogique.

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 15:34

On voit sur la photo, la maison du gardien complètement terminée ainsi que les toilettes. On voit aussi à droite l'installation provisoire du gardien faite sans notre accord avant la construction du mur de clùôture. Cette "installation" doit maintenant disparaître puisque nous avons donné notre accord pour que le gardien et sa famille (sa femme et ses trois enfants) s'installent dans le local que nous avons fait construire.

 

Ensemble-toilette-et-maison-gardien-all.JPG

 

Cependant, il nous faut prendre certaines précautions et nous assurer que le gardien reste bien cantonné dans l'espace qui lui a été réservé et ne devienne pas, petit à petit, envahissant. Je vous propose donc d'examiner le projet de convention que nous lui demanderons de signer et de m'adresser vos remarques si possible avant l'assemblée générale qui a lieu samedi 8 septembre. Le président de l'ASEA sera chargé des relations avec le gardien, de lui faire signer la convention et de veiller à ce qu'il en respecte bien les termes.

 

 

 

Projet de convention à signer entre le gardien, l'ASEA et TBP

 

Association Touraine-Berry-Patrimoine (TBP)

Association des Enseignants d’Agadez (ASEA)

 

Engagement pour le gardiennage du centre de documentation pédagogique d’Agadez.

 

En contrepartie de son hébergement dans le local construit à cet effet sur le terrain appartenant à l’association TBP et de sa rémunération qui sera fixée chaque année, en décembre, pour valoir pour tout le courant de l’année suivante, le gardien s’engage :

-          à n’utiliser le local mis à sa disposition que pour les besoins de sa famille au sens strict (épouse et enfants)

-          à n’héberger que de manière exceptionnelle toute autre personne appartenant ou non à sa famille

-          à utiliser l’eau et l’électricité exclusivement pour les besoins de sa famille hébergée

-          à assurer l’entretien intérieur et extérieur de ce local ainsi que des latrines construites à proximité

-          à faire disparaître les abris installés sans autorisation et à ne pas installer d’abri sur le terrain de TBP à l’exception d’une tente touareg, près du local mis à disposition,  que la famille pourra utiliser pour ses besoins domestiques (une autre tente touareg sera prévue pour l’accueil des visiteurs)

-          à installer dans le coin du terrain, près du kori et en vue de son local, un enclos d’un maximum de 6 mètres carrés pour ses chèvres qui ne pourront divaguer dans la totalité du terrain de TBP

-          à assurer la surveillance des installations de TBP de jour comme de nuit

-          à assurer le ménage dans le centre de documentation pédagogique à la demande du président de l’association ASEA

-          à assurer l’arrosage des arbres existants et des nouvelles plantations.

-          à répondre positivement à toute demande raisonnable d'aide formulée par le président de l'ass. ASEA.

 

Le gardien est invité à mettre en place un jardin dont les produits seront utilisés pour les besoins pédagogiques du centre, pour les besoins de sa famille hébergée, pour les besoins de ses animaux (parcelle de luzerne) et pour les besoins des membres de l’association TBP lorsqu’ils seront présents. L’emplacement et les dimensions du jardin seront prévus en lien avec le président de l’Ass. ASEA, à proximité du point d’eau.

 

Fait à Agadez, le

 

 

Le gardien          Le président de l’ASEA         Le président de TBP

 

 

Merci pour votre aide.

 

La verdure est due au fait que la photo a été prise au moment de l'hivernage (la saison des pluies, en juillet et août), la mise en place d'un jardin ne devrait pas poser trop de problèmes.

 

JCM

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 19:28

Les choses avancent bien : l'association ASEA vient de se doter d'un nouvel ordinateur (le premier financé par TBP). La recherche du meilleur fournisseur d'accès Internet est en cours.

 

OrdiAgadez.JPG

 

Cet accès Internet permettra à tous les membres de l'ASEA de communiquer (chacun pourra, s'il ne l'a pas encore fait, se créer une adresse mail orange, gmail, yahoo ou autre), de faire les recherches qu'ils jugeront intéressantes pour leur enseignement... et aussi de contribuer à la vie de ce blog en y apportant des commentaires et /ou des articles complets.

JCM

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 21:50

La maison du gardien est presque terminée ainsi que les toilettes extérieures; il ne reste plus que le crépis à mettre sur les murs.

Un gros problème va se poser prochainement : Une famille de réfugiés s'est installée sur notre terrain à la suite des graves inondations de septembre 2009, sans notre autorisation, ni celle d'Hamidou Traoré, président de l'ASEA. On aperçoit une petite partie du campement en premier plan de cette photo.

 

SAM 0124

De gauche à droite: le Centre de documentation pédagogique, les toilettes, la maison du gardien, une partie du campement de la famille qui s'est installée sur notre terrain sans notre autorisation.

 

Il est certain qu'à Agadez, aucune maison, surtout si elle n'est pas habitée 24 heures sur 24 ne peut être laissée sans gardiennage. Mais, devons nous prendre ce gardien (et sa famille et ses chèvres), le loger dans la maison construite, lui assurer une rémunération, comme si nous avions recherché un gardien pour établir avec lui un contrat, certes verbal, mais sans doute aussi écrit?

Quelle attitude choisir? Que pouvons nous décider? Faut-il lui demander de partir pour recruter un gardien? Faut-il accepter qu'il entre dans la maison? Avec quel contrat verbal ou écrit? Avec quelle rémunération? normale ou réduite à une valeur basse du fait de la situation? etc, etc.

J'attends vos suggestions.

 

Voici deux autres photos qui vous donnent un aperçu de la réalisation de ces travaux.

 

SAM 0121

La maison du gardien en voie de finition.

 

SAM 0123

La maison du gardien, à droite et les toilettes, à gauche, vues depuis le Centre de documentation pédagogique.

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 22:21

La subvention du Conseil régional nous permet de poursuivre les travaux d'aménagement du centre de documentation pédagogique par la construction de la maison du gardien ainsi que des toilettes extérieures. L'association ASEA va se doter d'un ordinateur performant et d'une connexion Internet qui permettra aux enseignants de mieux travailler.

 

ConstMaisongardien2.JPG

 

La maison du gardien vue depuis le parvis du Centre de documentation pédagogique.

On aperçoit à droite l'installation provisoire du gardien.

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 09:23
http://www.rfi.fr/emission/20120605-niger-reserve-air-tenere-patrimoine-mondial-protege
 
Image satellite du massif de l'Aïr.
Image satellite du massif de l'Aïr.
Nasa/wikimedia.org
Par Raliou Hamed-Assaleh

Située au nord d’Agadez, la réserve de l’Aïr et du Ténéré est un patrimoine mondial protégé. On y trouve des espaces rares mais la réserve est menacée par la désertification et le braconnage. Reportage à Iferouane aux portes de la réserve.

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 08:57
Tunisie. Le livre, arme suprême contre l’obscurantisme PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 18 Avril 2012 22:32

Comme annoncé il y a quelques jours, l’avenue Habib Bourguiba à Tunis s’est métamorphosée mercredi après-midi en une bibliothèque à ciel ouvert. ‘‘L’avenue ta9ra’’ (L’avenue lit), dans l’ivresse de la liberté retrouvée.

Reportage de Zohra Abid


Un peu avant le coucher du soleil, une belle parcelle de «L’avenue» (comme aiment l’appeler les Tunisiens) s’est remplie d’hommes et de femmes, de petits et de grands. Une marée humaine a investi les trottoirs à droite et à gauche ainsi que le terre-plein central. Les terrasses de cafés ont affiché complets. Et tout le monde est absorbé par ce qu’il lit ou fait semblant de lire.

La lecture est une fête.

Silence, on lit…

A l’appel lancé sur les réseaux sociaux par un groupe de Tunisiens, des centaines voire des milliers de personnes ont répondu présents à l’heure indiquée (18 heures). Ni cris ni tapages ni slogans mais une manifestation silencieuse sans même l’autorisation du ministère de l’Intérieur. L’emblème du jour: un livre à la main.

Sur les marches du Théâtre municipal, des lecteurs et des lectrices de tous âges. A côté, à même le sol, sur la partie piétonne de «L’avenue», des centaines de personnes. Difficile de les compter. Ici, sous un parasol, un groupe de filles et de garçons, autour d’une table, sirote un soda, un café ou un thé à la menthe. Tous plongés dans leur petit univers livresque. Ici, un père de famille avec femme et enfants, noyés aussi dans leurs lectures. Là, au pied d’un tronc d’arbre, une foule de gens, tous en train de lire. Au milieu de ce beau monde, un gamin d’une dizaine d’années vend ses roses, à 2 dinars la tige. Plus loin, devant la librairie Al Kitab, des filles, des garçons, des Tunisiens et des touristes (français et italiens), semblent absorbés par le livre qu’il feuillètent. A quelques pas de là, on a mis une «mida» (une table traditionnelle) et tout autour, des filles et des garçons lisent. Ils semblent plongés dans leur lecture. Enfin, ils font mine… Doux théâtre où l’apparence est recherchée comme un signe, une parole, une prise de position… Et c’est le cas.

Dites-moi ce que vous lisez...

Ces gens ne revendiquent rien, ne défendent personne, ne roulent pour aucun parti. On est loin de la politique, on en est bien loin. C’est le cas de ce monsieur qui offre gratuitement des livres. Des titres anciens. Des invendus de la librairie, certes, mais des livres tout de même.

«Oui, nous avons distribué gratuitement ces livres. Nous avons aussi fait des promotions. Des livres qui coûtent 15 dinars ont été liquidés à 1 dinar seulement. En revanche, nous avons fait un bon chiffre d’affaires. C’est vraiment notre journée. Nous avons vendu les nouveautés. Les gens sont intéressés par tout ce qui a été écrit sur la révolution, sur les droits de la femme, sur les livres de droits», a dit à Kapitalis la caissière de la bibliothèque de «L’avenue», pleine comme un œuf.

La lecture, à même le sol.

Sur les ailes du désir

18 heures, on le sait, c’est l’heure de la sortie des bureaux, qui plus est, le temps est printanier, et il y a du monde. On passe et on repasse, on se balade entre les grappes d’hommes et de femmes et aucun n’ose perturber les imperturbables lecteurs et lectrices. «Je suis venu avec ma prof de français. C’est elle qui a suggéré à toute la classe de se rendre à ‘‘L’avenue’’», raconte Wissem, un lycéen de l’Ariana. Sa copine s’est contentée de lancer un regard dans notre direction et a vite repris sa lecture.

Marouan ne lit pas, mais il est sur des ailes de désir. Il prend la commande par-ci et sert par là, des cafés, de l’eau, des glaces… «En même pas une heure, j’ai déjà eu ma bonne part de pourboire», raconte, tout sourire, le garçon de café. Vous n’êtes pas dérangé par cette manifestation? «Non, elle est bien organisée. Comme celle du 20 mars. Pourvu qu’il n’y ait pas d’intrus. Bon, on va voir», a-t-il ajouté au passage. Et de préciser que «les commerçants, qui ont protesté contre les manifestations dans ‘‘L’avenue’’, sont ceux du marché parallèle, qui eux mêmes, sont dans l’illégalité».

Un peu plus loin, vers la rue de Marseille, il n’y a plus rien. Sous les parasols, des gens attablés se payent un petit plaisir, esseulé ou en compagnie. On scrute en silence la manifestation muette. Incrédule. Goguenard…

Sur les marche du théâtre, le livre.

Sacré livre à consommer sans modération

Quelques barbus en qamis afghan passent. Ils ne sont pas contents. Et tiennent à l’afficher, en discutent avec d’autres de leur âge. «Vous avez seulement voulu briser la décision du ministre de l’Intérieur. Vous me dites la lecture, le livre est sacré. Nous sommes musulmans et il n’y a de sacré que le saint Coran», lance l’un d’eux. Son aîné de vingt ans lui rétorque. «Dans le Coran, on incite les croyants à apprendre les sciences. A-t-on oublié que le premier verset est ‘‘Iqra’’ (Lis!). Si vous comprenez la valeur de la lecture, personne ne vous fera un lavage de cerveau. Vous avez l’âge de mon fils et je vous plains. Un livre, puis deux, puis trois et vous allez goûter au plaisir de la lecture, à l’autonomie et personne ne sera ton tuteur».

La discussion, qui s’est échauffée, a fini par se calmer. Les jeunes barbus semblent comprendre ou faire semblant de comprendre le discours de cet enseignant de théologie. Au milieu de la foule, des hommes costauds tournent en rond. Ils tournent, suivent discrètement quelques jeunes, écoutent les discussions des uns et des autres. Et c’est tout.

De l’autre côté de l’avenue, leurs collègues en uniforme, ne badinent pas. Ils viennent de menotter un quinquagénaire saoul. Il semble qu’il a dérangé les amoureux de la lecture. A quelques mètres de la place 14 Janvier, des tentes implantées. Les agents de la Protection civile affichent leurs slogans. Et rappellent aux passants leur noble mission.

 

Merci de ne pas déranger

Une petite heure et tout est fini. On évacue la place et on rentre tous à la maison. «Les Tunisiens ne se prosterneront jamais, et il n’y aura jamais de place à l’obscurantisme dans le pays», une phrase partagée vers 20 heures sur les réseaux sociaux.

Qui a dit que la manifestation n’avait pas une connotation politique?

Repost 0
Published by touraine
commenter cet article